Sertissage mécanique : définition, utilité et techniques

Sertissage

Au-delà des soudures de même que d’autres techniques d’assemblage traditionnelles, le sertissage figure parmi les nouveaux procédés utilisés dans des domaines variés. La pratique du sertissage ne se limite plus dans les industries mécaniques, mais s’élargissent dans d’autres secteurs à l’instar de joaillerie, des industries agroalimentaires, de la plomberie, de la chaudronnerie, etc. Pour le réaliser, il existe des spécialistes en la matière qui peuvent se déplacer et répondre aux besoins des personnes souhaitant y opter.

Qu’est ce qu’un sertissage ?

Le sertissage consiste en une opération mécanique visant à assembler des pièces mécaniques par déformation. Il écarte les soudures, collages et taraudages pour un principe plus innovant. Cette opération d’assemblage mécanique consiste à rabattre l’extrémité d’une pièce dont nommée peau contre le bord de l’autre appelée doublure. À cet effet, les deux pièces s’enchâssent l’une dans l’autre et deviennent étanches.

En mécanique, il a pour but d’immobiliser ou fixer des éléments sans pratiquer d’autres méthodes pouvant apporter des changements internes aux matériaux utilisés. Cette technique nécessite une bonne maîtrise et pratique de la mécanique de précision. En effet, la réalisation du sertissage ainsi que la conception des outils nécessaires sont réservées aux professionnels. Il existe de nos jours un bon nombre d’entreprises qui offrent des prestations pour ce procédé. Particulièrement, si vous êtes à la recherche des spécialistes pour l’assemblage de pièces mécaniques, cliquez ici pour vous renseigner sur les meilleurs services. Ainsi, leurs savoir-faire et compétences répondront à vos besoins et vous garantissent un résultat exceptionnel. D’ailleurs, ils peuvent vous orienter et vous recommander.

Différentes techniques de sertissage

Pour le sertissage de grandes pièces métalliques, il existe diverses techniques. Considérant l’emplacement de la zone à fixer, trois catégories de sertissage sont possibles : à plat, goutte d’eau et dépincé.

Le sertissage à plat permet d’avoir un assemblage mécanique fortement solide ; la doublure est parfaitement attachée à la zone pliée. Pour le sertissage goutte d’eau, la doublure est plus fragile du fait du mode pliage choisi. Pourtant, cette catégorie est à privilégier par rapport aux autres pour une agréable esthétique. Quant à celui dépincé, il est très prisé quand les matériaux sont des alliages d’aluminium en vue de contrer l’endommagement qui peut survenir sur la zone pliée. Il permet d’éviter efficacement les éventuelles fissures puisque les déformations plastiques ne sont pas conséquentes.

Il existe d’autre part les techniques de rivetage qui permettent d’assembler deux pièces ou éléments entre eux à l’aide des rivets. Parmi toute une liste de type de rivetage, il y a le rivetage rabat plat, conique, exotique, à l’intérieur d’un U, etc. Chaque type est à choisir en fonction de la nature des pièces à sertir.   

Les intérêts de ce procédé

Cette technique de montage assemblage à froid possède de divers avantages comparés aux procédés traditionnels. Cette opération est d’une grande utilité. Parmi ces atouts en voici quelques-uns : la sécurité, la rapidité, la simplicité et l’hygiène.

Par rapport à la soudure, le sertissage est plus rassurant eu égard à la technique adoptée. Bien qu’il utilise le principe de la déformation, la structure moléculaire des pièces n’est pas déstabilisée, ce qui garantit une durée de vie plus longue des matériaux. En revanche, la pratique d’une soudure peut affecter la structure (Zone affectée thermiquement) des pièces métalliques due à l’usage de la chaleur. De surcroît, il est fréquent d’utiliser des pièces qui servent de détection visuelle dans les industries. Cela permet de contrôler les raccords éventuellement non sertis.

Le sertissage est également rentable. Il est trois fois plus rapide qu’une opération de soudure. Dans une industrie par exemple, il permet d’augmenter la cadence de production. Toujours en considération de son principe à froid, il ne salit rien. Il s’agit d’un procédé efficient : simple et à coût réduit.  

Les différents types de matériaux de sertissage

Selon les différentes applications du sertissage, il existe une multitude d’outils de conception et de réalisation. Il est important de bien connaître le but de l’installation pour choisir ceux qui sont adaptés. En effet, le choix des pièces métalliques est primordial.

Il y a, par exemple, le sertissage en cuivre qui est idéal en renouvellement d’installation. Le cuivre et ses alliages possèdent d’excellentes propriétés chimiques et mécaniques. Étant donné que leurs surfaces internes sont lisses, ils résistent mieux aux frictions et ont effectivement une forte durabilité. De plus, ils ne s’altèrent pas en présence de produits chimiques corrosifs et de l’eau. Son usage est plus recommandé pour la conduite d’eau potable ou le raccordement de gaz. D’ailleurs, le sertissage en acier électro-zingué procure une parfaite étanchéité. Les aciers sont des pièces conseillées en cas d’énormes installations de chauffage. Cependant, ils sont à éviter pour un raccordement gaz ou eaux. Quant au sertissage en inox, c’est une pièce métallique en adéquation au milieu corrosif. Mis à part le cuivre, l’acier et l’inox, il existe celui à multicouche et en PER (polyéthylène haute densité réticulée).

A quoi sert réellement l’imprimante 3D ?
Usinage sur site : contacter un spécialiste en ligne